Sans titre

Ghazaouet : La cité des deux frères « s’effrite » A peine vous empruntez l’une des artères principales de la ville, que votre attention est attirée par ces vieilles et lugubres bâtisses qui constituent l’immobilier principal de la cité : un véritable spectacle de désolation. Certes, le temps a marqué de ses empreintes ces immeubles, mais ils tiennent encore debout, tant bien que mal, et demeurent invincibles aux assauts perpétrés de la nature. Les tuiles rougeâtres de leurs toitures, surmontées de ce qui reste d’une cheminée, risquent de se briser sous les pas feutrés d’un chat en quête de sa proie, mais ne cèdent pas. Toutefois, quelques débris se détachent parfois et finissent sur les trottoirs, avertissant ainsi les passants d’un réel et permanent danger. Si vous longez les digues, ce sont les deux frères : deux gigantesques rochers qui se dressent majestueusement à l’entrée du port, qui séduisent votre regard : un magnifique tableau pour les peintres. Ces deux mastodontes qui veillent depuis des siècles sur la ville de Ghazaouet, semblent aujourd’hui mal en point. Parfois, ils veulent bien nous raconter leur détresse et bruire sous le choc des vagues acharnées. Leurs pieds ne les supportent point, mais leur fierté ne leur permet pas de se prosterner pour implorer de l’aide et continuent à résister à la manière des habitants de « ADD FRATHERS » qui, autrefois, avaient repoussé toutes les incursions qui se sont succédées sur la cité. Omar El Bachir
Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×