AULNAY SOUS BOIS à Los Angeles POUR LES Grammy Awards

Auteur  
# 12/01/2010 à 20:29 mohamed siba (site web)


C'est un véritable conte de noêl que vit aujourd'hui la mairie d'Aulnay-sous-Bois. Une belle histoire pour une ville qui redore son image grâce au blues.
"C'est complètement fou!". Christophe Ubelmann, directeur de l'espace Jacques Prévert, le centre culturel d'Aulnay-sous-Bois, n'en revient toujours pas.
Le 31 janvier prochain, il sera, lui et la délégation d'Aulnay, à Los Angeles au mythique Staples Center pour assister à la 52ecérémonie de remise des Grammy Awards, l'équivalent de nos Victoires de la musique.
Un "beau cadeau de Noël" pour Christophe Ubelmann, qui sera assis entre Lady Gaga, Beyoncé, The Black Eyed Peas et face aux plus importants majors de l'industrie du disque.
A l'origine de ce conte de fée, deux hommes. Christophe Ubelmann donc, et Mohamed Beldjoudi, responsable de la culture à Aulnay-sous-Bois. Passionnés de musique, ces deux Aulnaysiens ont la géniale idée de monter en 2007 un festival de blues.
"Cette musique a une résonance de souffrance, ce qui n'est pas sans rappeler les événements de 2005", qui avaient embrasé la commune de Seine-Saint-Denis, se souvient Christophe Ubelmann.
Du blues pour changer l'image de la ville
Désireux de changer l'image de leur ville, les deux hommes lancent donc en 2008 la première édition du "Aulnay All Blues". Avec une idée originale, jamais réalisée auparavant: sortir un album CD de ce festival.
Pour cette première, placée sous le thème du blues de Chicago, la commune dont est originaire le rappeur Sefyu, réunit de véritables légendes vivantes: Billy Boy Arnold, John Primer, Billy Branch, Lurrie Bell.
"On ne cherche donc pas les grandes stars, comme B.B King, mais là, on avait des pionniers du blues", assure modestement Mohamed Beldjoudi.

DR
Le CD à l'origine de la belle histoire.
Aulnay est d'ailleurs le point de départ d'une grande tournée de 15 dates à travers les plus grands festivals européens. Les artistes enregistrent le fameux CD à Chicago intitulé "Chicago blues, a living history", grâce à l'aide du producteur de blues du label Raisin'music, basé à Cognac, Larry Skoler, américain d'origine.
Un CD plebiscité
La ville en finance la moitié, à hauteur de 20 000 euros. Dès sa sortie, en avril 2009, la critique est unanime. Les récompenses affluent: Blues Blast Music Awards en octobre dernier, prix du meilleur album de blues de l'Académie de Jazz de France, nomination aux Blues Music Awards de Memphis.
Avant l'apothéose: la nomination parmi les 5 albums sélectionnés dans la catégorie du meilleur album de blues traditionnel aux Grammy Awards.
Vous pouvez savourer des extraits du CD sur ce site.
"Pour être nominé aux Grammy, ce n'est pas facile, d'autant qu'on est un petit label, (...) et une ville nominée, c'est du jamais vu!", raconte Larry Skoller.
"On ne s'y attendait pas du tout. Vous imaginez des petits 'frenchies' qui travaillent sur la mémoire du blues US!", rêve éveillé Christophe Ubelmann.
"Un pied de nez à tous les clichés"
Ce coup de projecteur inattendu aura évidemment une retombée sur les ventes, qui s'établissent pour le moment à environ 6000 exemplaires écoulés, dont 2000 aux Etats-Unis.
Mohamed Beldjoudi y voit aussi un autre symbole: "C'est un pied de nez à tous les clichés" sur Aulnay, une commune jusque-là "connue juste pour ses voitures brûlées", poursuit Christophe Ubelmann.
Et le 31 janvier, les Aulnaysiens se voient-ils monter sur le podium venir chercher un trophée, glané l'an passé par le mythique BB King? "C'est déjà du bonheur d'être nominé", répond plein de modestie le directeur du centre culturel.
Avant d'évoquer la suite: la sortie d'un second album, "African Mountain Blues", sur un retour aux origines africaines du blues et... la réalisation du volume II du désormais fameux "Chicago Blues: A Living History".


Répondre à ce message

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site